PARIS

06 octobre 2020

Maison de la Chimie

LES PODCASTS

Écoutez ou réécoutez ici toutes les interventions de la 11e édition des Entretiens Alzheimer de Paris

Présentation de l’après-midi et mots de bienvenue
Agnès DUPERRINchef du Service Santé du magazine Notre Temps
Olivier de LADOUCETTE, président-fondateur de la Fondation Recherche Alzheimer

Pour visionner la vidéo des actions 2019 de la Fondation Recherche Alzheimer, cliquez ici

Actualités de la maladie d’Alzheimer
Cette rencontre sera l’occasion de faire le point sur les recherches concernant les causes de la maladie, ses facteurs de risque et sur les avancées dans le domaine de son diagnostic et des biomarqueurs et dans celui des traitements en développement, à un moment où les premiers signes d’efficacité thérapeutique apparaissent enfin.

Pr Bruno DUBOIS, neurologue à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, directeur scientifique de la Fondation Recherche Alzheimer

Maladie d’Alzheimer du sujet jeune : une maladie singulière
La maladie d’Alzheimer touche aujourd’hui en France environ 33 000 personnes de moins de 60 ans. Elle revêt des particularités cliniques et physiopathologiques qui peuvent conduire à un retard diagnostique. Les formes génétiques sont plus fréquentes. Le plan de soin et d’accompagnement médico-social est complexe.

Dr Stéphanie BOMBOIS, neurologue, directrice du Centre National ‘Malades Alzheimer Jeunes’ – Hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Ressources : 

Ces pensées qui nous freinent
Notre manière de prendre soin de nos proches malades est guidée par notre façon de percevoir le monde qui nous entoure, de nous percevoir nous-mêmes et nos proches. Ainsi, si nous pensons  » je dois être infaillible dans l’aide que je lui apporte », nous agirons de sorte à ne pas nous pardonner nos erreurs ou à ne pas demander de l’aide par exemple. Parfois certaines de nos pensées nous bloquent et nous font souffrir parce que nous les écoutons sans les remettre en question. C’est ce que les psychologues appellent des “pensées dysfonctionnelles”.

Prendre conscience de ces pensées dysfonctionnelles peut nous aider à faire un petit pas de côté, à mieux comprendre ce qui nous freine dans notre rôle d’aidant: ce qui nous empêche d’accepter de l’aide, de prendre soin de soi, de diminuer nos exigences envers nous-mêmes, etc.
Cette intervention présentera les mécanismes des pensées dysfonctionnelles chez les aidants et la façon d’en prendre conscience.

Anna METCALFE, psychologue à l’Institut de la Mémoire (IM²A) – Hôpital de la Pitié-Salpêtrière 

Ressources : 

Témoignage d’Agathe CHARNET, dont la maman, professeur de philosophie, a été diagnostiquée malade Alzheimer Jeune à 53 ans.

Née en 1991, Agathe Charnet est journaliste, autrice pour le théâtre et comédienne. Elle réalise en 2020 le documentaire audio « Face à l’Oubli » sur les personnes jeunes atteintes de la maladie d’Alzheimer produit par Binge Audio en partenariat avec le projet PLACES de l’EHESS.

 « Face à l’Oubli », épisode 1
 « Face à l’Oubli », épisode 2
 « Face à l’Oubli », épisode 3
 « Face à l’Oubli », épisode 4

PING4ALZHEIMER : une thérapie sportive simple et innovante
Suite à des études internationales sur l’impact du tennis de table sur le cerveau et le système cognitif en général, le club de Levallois a décidé de créer un parcours d’accompagnement adapté aux malades Alzheimer et de leurs aidants. Les séances sont élaborées spécifiquement pour le malade, avec d’une part la pratique complète du ping-pong entraînant une forte stimulation cognitive et d’autre part des exercices physiques qui accélèrent le système cardio-vasculaire. Renato Walkowiak, créateur du programme, présente ainsi l’organisation de ces ateliers à la fois inclusifs et conviviaux et le succès qui en découle avec un déploiement prévu sur le plan national.

Renato WALKOWIAK, directeur du LSC Tennis de Table et fondateur du programme Ping4Alzheimer

www.Ping4Alzheimer.com

Les résultats de la recherche appliquée Tai chi chuan et maladie d’Alzheimer
La recherche appliquée visait à évaluer les effets de cette pratique sur le domaine moteur et cognitif, ainsi que sur la qualité de vie.
Les effets mesurés effectivement sont importants et permettent de conclure à l’intérêt certain de cette pratique pour les personnes atteintes de cette pathologie.

Eric SANCHEZ, directeur de la valorisation et des initiatives sociales chez AG2R LA MONDIALE

Présentation du documentaire « Prendre soin »
Prendre soin est un documentaire d’immersion dans le quotidien de quatre soignants évoluant dans les unités Alzheimer de maisons de retraite. Aux côtés de Claire, Luca, Antoinette et Lika on découvre ce qui rend le soin possible, les gestes d’un métier méconnu, fait de patience, d’habileté, d’intelligence, de tendresse et souvent d’amour.
Malgré la raison qui s’échappe et la mort qui approche, malgré le temps qui manque pour faire son travail, on est traversé par la beauté des échanges avec les résidents, la force des regards partagés et l’authenticité des liens qui se tissent. Loin des représentations habituelles, Prendre soin nous offre un regard poétique sur la relation qui se noue, jour après jour, entre soignants et résidents.

Nabila HOUBI, directrice des Villas d’Epidaure (Garches et la Celle St Cloud) – LNA SANTE
Lika, soignante aux Villas d’Epidaure

Protection des majeurs vulnérables
L’évaluation actuelle du nombre des majeurs protégés en France est de l’ordre du million.
L’objectif de cette conférence est de présenter les procédures et les instruments traditionnels de la protection juridique des majeurs : sauvegarde de justice, curatelle et tutelle. Sont évoqués également des outils plus récents : l’habilitation familiale et le mandat de protection future.

Eric DUBREUIL, mandataire judiciaire – AUDIENS

Conclusion et remerciements
Olivier de LADOUCETTE, président-fondateur de la Fondation Recherche Alzheimer