LYON

28 septembre 2020

Hôtel de Ville

LES PODCASTS

Écoutez ou réécoutez ici toutes les interventions de la 2e édition des Entretiens Alzheimer de Lyon

Présentation de l’après-midi et mots de bienvenue
Agnès DUPERRINchef du Service Santé du magazine Notre Temps
Céline de LAURENS, adjointe au maire de Lyon déléguée à la santé, prévention et santé environnementale
Alexandre CHEVALIER, adjoint au Maire de Lyon délégué Lien intergénérationnel et qualité de vie des aîné.es
Olivier de LADOUCETTE, président-fondateur de la Fondation Recherche Alzheimer

Enfin un traitement qui pourrait modifier l’évolution de la maladie d’Alzheimer !
Pour la première fois dans l’histoire scientifique de la maladie d’Alzheimer, une étude a montré récemment qu’une molécule pouvait agir significativement sur les lésions cérébrales associées à la maladie, et induire un impact positif sur la cognition, la mémoire et l’autonomie. C’est une véritable révolution venant soutenir les hypothèses principales sur les causes de la maladie, et ouvrant surtout des perspectives de soins très innovants.

Pr Pierre KROLAK-SALMON, neurologue et gériatre, professeur à la faculté de médecine de Lyon, directeur de l’Institut du Vieillissement et du Centre Mémoire Ressource, Recherche de Lyon, président de la Fédération des Centres Mémoire

Enjeux de la prise en charge des patients jeunes
Les maladies d’Alzheimer (MA) et apparentées touchent également des « patients jeunes », qui présentent des troubles avant 65 ans (5 000 personnes de moins de 60 ans, et près de 20 000 de moins de 65 ans). Un retard diagnostique est fréquent car ces maladies « rares » sont moins bien connues, en raison notamment de leurs présentations cliniques atypiques (formes non amnésiques) et de troubles psycho-comportementaux fréquents. Ce retard diagnostic a des répercussions familiales et sociales majeures. Leur évolution est également souvent plus rapide alors que ces patients sont souvent très conscients de leurs troubles et donc anxieux. Ces maladies hétérogènes sont également parfois familiales en lien avec leur caractère héréditaire. Enfin, elles surviennent chez des patients en activité professionnelle avec souvent des jeunes enfants à charge et génèrent de ce fait des problématiques psychologiques et sociales spécifiques. Toutes ces spécificités justifient une prise en charge dédiée multidisciplinaire, coordonnée et personnalisée à chaque patient et son entourage.

Pr Virginie DESESTRET , chef de service adjoint du Service de neuro-cognition et neuro-ophtalmologie de l’Hôpital Pierre Wertheimer à Lyon

Imagerie et maladie d’Alzheimer
L’imagerie cérébrale dans la maladie d’Alzheimer est devenu un outil incontournable. Nous passerons en revue les principales méthodes d’imagerie à la disposition des médecins et des chercheurs aujourd’hui, ce qu’elles permettent de faire et visualiser et enfin ce qu’elles ont permis d’apporter dans la compréhension de la maladie d’Alzheimer ces dernières années.


Dr Nicolas VILLAIN,
chef de clinique des universités-assistant des hôpitaux à l’Institut de la Mémoire et de la Maladie d’Alzheimer (Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris)

PING4ALZHEIMER : une thérapie sportive simple et innovante
Suite à des études internationales sur l’impact du tennis de table sur le cerveau et le système cognitif en général, le club de Levallois a décidé de créer un parcours d’accompagnement adapté aux malades Alzheimer et de leurs aidants. Les séances sont élaborées spécifiquement pour le malade, avec d’une part la pratique complète du ping-pong entraînant une forte stimulation cognitive et d’autre part des exercices physiques qui accélèrent le système cardio-vasculaire. Renato Walkowiak, créateur du programme, présentera ainsi l’organisation de ces ateliers à la fois inclusifs et conviviaux et le succès qui en découle avec un déploiement prévu sur le plan national.


Renato WALKOWIAK
, directeur du LSC Tennis de Table et fondateur du programme Ping4Alzheimer – www.ping4alzheimer.com

Douleur chronique, vieillissement cognitif et maladie d’Alzheimer : mieux comprendre le lien douleur cognition et améliorer la prise en charge de la douleur chronique
La douleur chronique (DC) et le fonctionnement cognitif ont des liens étroits, la présence de DC peut favoriser une détérioration du fonctionnement cognitif à long terme dans une population de sujets âgés. Par ailleurs, ma prise en charge par des ateliers à médiation artistique, notamment la pratique chorale, permet de diminuer la DC chez les patients présentant une maladie d’Alzheimer.


Introduction par Yves FOURNIER, président du Groupe APICIL
Dr Isabelle ROUCH, praticien hospitalier au Centre Mémoire de Ressource et de Recherche, du CHU de Saint Etienne (service de neurologie), responsable de la Cellule Régionale d’Observation de la maladie d’Alzheimer en AuRA

Accompagnement ‘Alimentation et bien-être’ pour les aidants des personnes âgées et/ou fragiles
Le Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse travaille à la création de tutoriels vidéos afin d’aider les aidants de personnes âgées, notamment celles étant touchées par la maladie d’Alzheimer. A l’aide de l’expertise de chefs et de maitres d’hôtel, ces tutoriels permettront de diffuser des solutions simples, peu couteuses et rapides pour que les aidants puissent adapter l’alimentation de leurs aidés en fonction de leurs contraintes (problèmes de mastication, problème de reconnaissance des aliments, etc) et ainsi leur apporter du plaisir lors des repas.

Introduction par Jacky BILLON-GRAND, responsable du développement de l’action sociale Rhône Auvergne pour AG2R LA MONDIALE
Céline PATOIS,  Chef de projet au Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse

Bulle d’air
Bulle d’air est un service innovant de répit à domicile ou « relayage » créé en 2011 à l’Initiative de la Mutualité Sociale Agricole. Ce service s’inspire du « baluchonnage » québécois. En proposant des interventions « à la carte » au domicile des familles, Bulle d’air permet à l’aidant de prendre, en fonction de ses besoins, une après-midi, une soirée, une nuit, une journée, un week-end ou une semaine de répit de manière régulière ou ponctuelle.

Elsa BONFILS, responsable d’entité Bulle d’air et Itinéraires de santé

Conclusion 
Olivier de Ladoucette, président-fondateur de la Fondation Recherche Alzheimer